Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Goodies > Galerie d’exemples > Exemple 1
Haut de page
Enregistrer au format PDF Galerie d’exemple

Exemple 1

Un exemple de dommage dû à une transposition

Tableau XIXè (1879) ayant subi une transposition transposition Les transpositions sont les actions volontaires ou non conduisant la couche picturale à se déssolidariser entièrement de son support. On distingue les transpositions spontanées des transposions volontaires, ancienne technique de restauration consistant à séparer la couche picturale de son support. Devenue obsolète elle a causé de grandes dégradations et des pertes définitive d’œuvre ! d’un support bois vers un support toile.
Huile sur toile de dimension 65 x 54 cm. soit un 12F-

Tableau avant restauration

Tableau après restauration

La transposition transposition Les transpositions sont les actions volontaires ou non conduisant la couche picturale à se déssolidariser entièrement de son support. On distingue les transpositions spontanées des transposions volontaires, ancienne technique de restauration consistant à séparer la couche picturale de son support. Devenue obsolète elle a causé de grandes dégradations et des pertes définitive d’œuvre ! ayant détruit l’intégrité de l’objet, la peinture ne forme plus un tout cohérent avec son support.

L’huile ayant perdu toute souplesse et se retrouvant sur un support absolument pas inerte, se désolidarise de celui-ci en reprenant le bombé qu’elle avait pris initialement du fait de la courbure du bois.
La première difficulté est de réaplanir la peinture par la face et de la refixer suffisamment pour pouvoir passer à une consolidation plus profonde. En effet, si la photo est prise à plat, c’est que relever le tableau présente un risque.
Une fois le tableau "réaplani" et refixé, il a subi un refixage refixage Le refixage est l’opération permettant de redonner de la cohésion à un ensemble couche picturale/préparation seulement, ou un ensemble plus étendu de strates du tableau. Ce peut être aussi une opération permettant la reprise de clivage interne à un feuil du tableau. généralisé par le dos afin de le consolider.

Le tableau a été ensuite rentoilé à la cire résine, lui conférant une parfaite solidité, et plus encore, de la stabilité