Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Articles > Sciences et technologie > Les propriétés des gels de retouches B72 et leurs usages
Haut de page
Enregistrer au format PDF Une étude de Peter KONECZNY

Les propriétés des gels de retouches B72 et leurs usages

Pour une meilleure utilisation des gels de retouches en réintégration picturale

Peter Koneczny
ELLISON Rebecca, SMITHEN Patricia, TURNBULL Rachel, MIXING and MATCHING
Approaches to retouching Paintings, Archetype Publications, 2010. Page 148 à 158.

Résumé scientifique :

Article sur propriétés et utilisations des Gels à retoucher B72, ainsi que les possibilités qu’ils offrent par rapport aux mediums de retouches conventionnels.

Par exemple : 15% de solution de PARALOID B-72 dans 1-methoxy-2-propanol.
Les résultats atteints avec les retouches au B-72 ne peuvent pas être obtenues en utilisant les solutions de résines couramment utilisées pour la retouche.
Cet article s’appuie sur un atelier organisé en 2007 dans le cadre d’une Conférence sur les retouches complexes où les participants ont reçu une sélection de 8 pots de gels B72, des pigments, des outils de peinture et des supports afin de tester les propriétés et les usages de ces gels.

Introduction

Les gels B72 ne remplacent pas les solutions de résines couramment utilisées pour la retouche, mais sont destinés à être utilisés en plus dans des situations où un effet recherché ne peut être atteint par l’utilisation d’une seule solution simple.

En fonction des exigences spécifiques d’une situation de retouche particulière, les propriétés du médium peuvent être modifiées par :

  • Solvants avec différents taux d’évaporation
  • Dureté/douceur du gel
  • Concentration de Paraloïd B-721.

Les gels peuvent être mélangés les uns avec les autres et avec des solutions de Paraloid B-72 ou d’acétate de polyvinyle pour fournir une gamme infinie de propriétés et les effets finaux.

L’ensemble des huit gels de retouche B72 fournit une gamme de produits qui varient en concentration de Paraloid B-72, la dureté / douceur du gel et le temps de séchage.

En mélangeant ensemble des gels, on peut ajuster les propriétés du medium de retouche pour répondre aux exigences spécifiques de la mise en œuvre de la peinture et l’aspect final de la peinture sèche.
Le choix d’un gel ou d’un mélange de gels aux différents temps de séchage dépend de l’ampleur et de la complexité de la retouche.

Figure n°1 La sélection des 8 gels de retouche B72
La gamme est ici présentée en totalité. Les trois couleurs illustrent les trois vitesses d’évaporation du solvant contenu dans le gel : Mauve pour la gamme de gel présentant une très lente vitesse d’évaporation, Vert pour la lente, et enfin Bleu pour la vitesse d’évaporation rapide. (https://ceroart.revues.org/4024 )
Tableau 4 Présentation de la gamme des huit gels de retouche B72
≈% PM PnP DPM
  LC/Si LC LC LC
25 Fast - Hard 25 Si  
20   Fast - Heavy 20 Slow - Heavy 20  
10 Fast - Light 10 Si Fast - Light 10 Slow - Light 10 Very Slow Light 10
7,5   Fast - Very Light 7,5  

 

Trois solvants à taux d’évaporation différents :

  • DOWANOL PM®2 (Éther de propylène glycol mono-méthylique ; 1-methoxy-2-propanol) : évaporation rapide au taux d’évaporation comparable à celui du xylène.
  • DOWANOL PnP®2 (Éther de propylène glycol n-propyl ; 1-propoxy-2-propanol) : évaporation lente avec un taux comparable à celui du WHITE SPIRIT® ou du SHELLSOL 100®3.
  • DAWANOL DPM®2 (Éther de di-propylène glycol mono-méthylique ; 1-(2-
    methoxyisopropoxy)-2-propanol) : très lente évaporation comparable avec celle du SHELLSOL D60®.

Le gel au DOWANOL DPM®2 est très long à sécher et donnant ainsi la sensation de travailler avec de la peinture à l’huile.
Les gels, de dureté variable, sont fabriqués avec des concentrations différentes de Paraloïd B-72 et deux d’entre eux contiennent de la fumée de silice ou silice micronisée.
Cela affecte la rhéologie des gels et permet au restaurateur de réaliser une variété d’effets picturaux pour créer, par exemple des empâtements aussi bien durs que réguliers, et d’utiliser des outils autres que les pinceaux, tel le couteau à peindre ou la trame d’une toile.
Certains de ces effets sont résumés dans la Figure 2.

Figure 2 Recommandations d’utilisation des gels de retouche B72.
Plus d’ample information sur le site : http://www.artcare.org.

Les chapitres suivants décrivent certains effets qui peuvent être obtenus à l’aide des gels de retouche B72 et expliquent leur mise en œuvre.

La texture de toile

Figure 3 Différents maillages de toile à broder

Gels : « FAST-HARD 25 SI » et « FAST-HEAVY 20 »

L’imitation de la structure de la toile et les coups de pinceau peut être réalisée en transparence sur la surface des lacunes ou sur les surfaces peintes aplaties, endommagées par la chaleur excessive et la pression.

« FAST-HARD 25 SI » et « FAST-HEAVY 20 » sont les plus appropriés pour créer cet effet.
La texture de la toile peut être reproduite sur une surface lisse à l’aide d’une toile à broder et un couteau à peindre.

La toile à broder peut être constituée de fils de diffèrent calibre (épaisseur selon le nombre de fibres utilisées et leur finesse) ce qui permet de reproduire des textures de toiles différentes qui varient de la très grossière à l’extra fine (figure 3).

Figure 4 Application du gel à l’aide d’un couteau à peindre

La densité des gouttes de gel et leur épaisseur peuvent être modifié par le choix du maillage.

La texture est obtenue en utilisant un gel de B72 incolore.
Le gel a été coloré par une addition de terre de sienne brûlée afin de rendre les textures clairement visibles lors de la prise de vue.

La toile à tapisserie doit être placée sur la surface ensuite on dépose le gel et on le fait entrer dans les entreclos en appuyant avec le couteau à peindre afin qu’il pénètre assez profondément pour entrer en contact avec le support (figure 4).

Le gel doit reposer un certain temps afin qu’il épaississe par évaporation du solvant (figure 5).

Figure 5 Gel entrain d’épaissir

Le temps de séchage dépend à la fois la capacité d’absorption du support et de la capacité d’absorption du maillage utilisé, de la température, du flux d’air et du résultat espéré.

Le résultat peut être contrôlé en soulevant un coin de la toile afin de vérifier le degré du séchage du gel et obtenir l’effet escompté.
Un retrait précoce du maillage donne comme résultat, une texture plus douce (aux arrêtes plus arrondies), un temps de contact plus long donne un effet plus net (aux arrêtes franches).

Le maillage doit être retiré doucement et avec précaution pour éviter les bavures (figure 6).

Figure 6 Texture finale

Figure 7 Texture nette avec « FAST-HARD 25 Si »

Figure 8 Texture souple avec « FAST-HEAVY 20 »

L’aspect de la texture est également maitrisée par le choix du gel.

Le gel « FAST-HARD 25 SI » produit une texture bien nette (figure 7) alors que l’utilisation du gel « FAST-HEAVY 20 » offre une texture plus douce et fluide (figure 8).

Des effets intermédiaires sont obtenus en mélangeant les deux gels ensemble.

Le gel « SLOW-HEAVY 20 » peut être utilisé ou ajouté aux « FAST » gels pour créer des textures sur des surfaces importantes.

Le gel de texture doit sécher au moins une journée avant de vernir ou de repeindre.

http://www.artcare.org/html/textures.html

 

Figure 9 Empâtements réalisés avec une brosse

Texture de type « coups de brosse » / pinceau

Gels : « FAST-HARD 25 SI », « FAST-HEAVY 20 » et « SLOW-HEAVY 20 ».
Des textures transparentes peuvent être appliquées au dessus de la couche colorée à l’aide du « FAST-HARD 25 SI », « FAST-HEAVY 20 » et « SLOW-HEAVY 20 » et d’ un pinceau en poil de martre ou d’une brosse dure.

Une bonne utilisation des brosses est idéale pour créer des empâtements (figure 9) et des pointillés (figure 10).

Le gel « SLOW-HEAVY 20 » permet la reprise et la modification des textures par une peinture dans le frais.

Des textures similaires peuvent être peintes sur les mastiques, avant ou pendant la retouche.

Figure 10 Texture pointillée

Pour cet effet le gel « FAST-HARD 25 SI » est recommandé, car c’est le plus rapide à sécher et celui qui durcie le plus.

 

La peinture dans le frais

http://www.artcare.org/html/wet-in-wet.html

Gels : « FAST-HEAVY 20 », « SLOW-HEAVY 20 », « FAST-LIGHT 10 », « SLOW-LIGHT 10 » et « VERY SLOW-LIGHT 10 ».

Tous les gels de retouches B72 permettent au conservateur-restaurateur de peindre dans le frais afin de retrouver des effets identiques aux œuvres d’art réalisées avec des couleurs pour artiste ou avec des peintures industrielles.
Les gels donnent à la retouche une consistance onctueuse et facilitent la fluidité et le mélange des couleurs sur la surface peinte.

L’utilisation de gels retardateurs permet de peindre dans le frais sur de grandes surfaces.
Le gel « VERY SLOW-LIGHT 10 » est particulièrement utile comme retardateur ou comme médium unique pour les reconstructions à grandes échelles et pour peindre dans le frais assez longtemps.
Il reste frais sur la palette pendant de nombreuses heures et donne ainsi une expérience similaire à celle de la peinture à l’huile.

Dur et épais, le « FAST-HARD 25 SI », qui contient de la fumée de silice ou silice micronisée, est difficile à manipuler à lui seul pour de la peinture dans le frais car il sèche et épaissit rapidement. Il peut être mélangé avec les autres gels lorsqu’une matière épaisse est nécessaire, et avec des gels retardateurs afin d’allonger le temps de séchage.

Figure 11 Fleur peinte dans le frais avec les gels de retouche B72

Figure 12 Glacis imitant la saleté avec le « FAST-VERY LIGHT 7.5 »

En retouchant ou reintégrant avec les gels B72, il est possible de créer des empâtements, d’utiliser le couteau à peindre, d’imiter les techniques des mediums gras et de poser des glacis dans le frais. Tout cela reste impossible à réaliser avec les solutions de retouche conventionnelles.
Les figures 11 et 12 illustrent un exemple de peinture dans le frais utilisant les gels B72.

Vue en lumière rasante

http://www.artcare.org/html/impasto.html

L’effet de texture sur les pétales a été réalisé en utilisant « FAST-HARD 25 SI » et « FAST- HEAVY 20 »
Le glacis rouge foncé dans la partie centrale de la fleur a été peint avec le gel « FAST-LIGHT 10 ».

Une fois la peinture sèche, une couche à effet salissant imitant la saleté a été appliquée en glacis avec le gel « FAST- VERY LIGHT 7.5 » contenant de la terre d’ombre naturelle verdâtre.

Les empâtements.

http://www.artcare.org/html/impasto.html

Gels : « FAST-HARD 25 Si », « FAST-HEAVY 20 », et « SLOW-HEAVY 20 ».
Les gels de retouche B72 sont excellents pour produire des empâtements importants à la brosse, pour peindre à la spatule ou au couteau.

Figure 13 De hauts empâtements bien définis avec le gel « FAST-HARD 25 Si »

Les petits empâtements peuvent être réalisés avec des pinceaux de marte.
Ceci peut être fait en utilisant des gels individuellement ou en les mélangeant ensemble.
Les empâtements peuvent être peint dans le frais.

Le gel « FAST-HARD 25 Si » permet l’exécution de très hauts empâtements. Le nom de ce gel indique une addition de fumée de silice ou silice micronisée dans sa composition, ce qui lui apporte une rigidité supplémentaire, produisant des textures riches, nettes et précises. (Figure 13).

Figure 14 Empâtements mous avec les gels B72 « FAST-HEAVY 20 » ou « SLOW-HEAVY 20 »

Les gels « FAST-HEAVY 20 », et « SLOW-HEAVY 20 » donnent des textures avec des bords fluides et mous. (Figure 14)

Les deux gels « HEAVY » peuvent être mélangés avec le « FAST-HARD 25 Si » afin d’obtenir une gamme de textures intermédiaires.
Le gel « SLOW-HEAVY 20 » utilisé seul permet de peindre dans le frais pendant une longue période, sur de grandes surfaces.
Il peut également être ajouté à des « FAST » gels afin de prolonger leur temps de séchage, et tout particulièrement pour prolonger le temps de travail du gel « FAST-HARD 25 Si ».

Une peinture à empâtements et à textures doit être riches en pigments, afin d’éviter le retrait et la fissuration ultérieure lors du processus de séchage.
Les gels « Light » et « Very Light » ne doivent pas être utilisés pour les empâtements et les textures épaisses.
Étant thixotropes et composés principalement de solvant, ils sont comparables à un médium gras traditionnel [1].

Utilisée en haut empâtements ou en couches épaisses, la peinture à base des gels « Light » et « Very Light » rétrécie et craque lors du séchage.

Empâtements réalisés avec le gel « FAST-LIGHT 10 »

 

Figure 15 Surface rugueuse de la peinture avec des agrégats visibles de particules de pigment.
Peinte avec le gel « FAST- HARD 25 Si » et un pigment rouge mal dispersé

Le couteau à peindre.

http://www .artcare.org/html/palette_knife.html

Le conservateur-restaurateur peut facilement retoucher une lacune lacune Perte de matière picturale nécessitant une réintégration et reconstruire de grandes surfaces sur les peintures réalisées au couteau ou à la spatule avec les gels de retouches « FAST- HARD 25 Si », « FAST-HEAVY 20 », and « SLOW-HEAVY 20 ».

Les gels à séchage rapide peuvent être utilisés en couches épaisses avec de grands empâtements. Les gels à séchage lent peuvent être utilisés dans les cas de reconstructions étendues. En raison de la viscosité élevée de ces gels, une attention particulière doit être accordée à la bonne dispersion des pigments dans le medium.

Une peinture contenant des agglomérats de pigment va sécher avec une surface rugueuse (figure 15).

Figure 16 Surface d’une peinture lisse.
Peinte avec le gel « SLOW-HEAVY 20 » mélangé avec des pigments pré-dispersés dans de l’alcool à brûler [IMS : Industrial Methylated Spirit]

Un tel résultat peut être évité en broyant plus longtemps et plus vigoureusement les pigments avec le gel ou en mélangeant les pigments avec une solution classique de Paraloid B72 en pâte épaisse, à laquelle on ajoute les gels de retouche B72 de retouche (figure 16).

 

Figure 17 Riches empâtements avec « FAST-HARD 25 Si »

« FAST-HARD 25 Si » permet des textures riches avec de hauts empâtements (figure 17).

 

Figure 18 Les gels « FAST-HEAVY 20 » et « SLOW-HEAVY 20 » donnent des textures douces et permettent des transitions colorées fluides.
Ils peuvent être mélangés avec le gel « FAST-HARD 25 Si » afin d’obtenir une gamme d’effets intermédiaires.

« FAST-HEAVY 20 » and « SLOW-HEAVY 20 » produisent des textures douces avec des transitions colorées fluides (figure 18).

Les gels « HEAVY 20 » peuvent être mélangé avec le gel « FAST-HARD 25 Si » afin d’obtenir une gamme d’effets intermédiaires.
Ces mêmes principes sont applicables aussi bien à la peinture au couteau ou à la spatule qu’à une peinture à empâtements.

Le séchage des empâtements fraîchement appliqués et des couches épaisses de peinture ne doit pas être accéléré par un soufflage d’air chaud. Les gels de retouche B72 « frais » ont un point de fusion à environ 50°C (en fonction du gel). Le chauffage de la peinture à la température du point de fusion se traduira par un effondrement brutal [2].

Les glacis.

Gels : « FAST-LIGHT 10 », « SLOW-LIGHT 10 » et « VERY SLOW-LIGHT 10 ».
Les gels de type « LIGHT » conviennent le mieux pour les glacis. Le choix du gel dépend de la surface des glacis ; les solvants à évaporation lente permettent de couvrir des surfaces importantes en glacis.

Figure 19 Coups de pinceaux nerveux.
Glacis dans le frais avec le gel B72 « FAST-LIGHT 10 »

Les gels « LIGHT 10 » produisent des glacis très minces et à l’aspect sec semblables aux glacis des tableaux de maîtres anciens.
Pour les glacis riches et importants, les gels « LIGHT 10 » peuvent être mélangés avec une solution classique de Polaroid B-72 et des gels « HEAVY 20 ».
Par leur structure liquide cristalline, les gels de retouches B-72 ont un avantage conséquent par rapport aux solutions simples à base de résine.

Figure 20 Bavure de la peinture.
Glacis dans le frais avec une solution de 15% de Paraloïd B72 et 85% de 1-2- methoxypropanol.

Les gels produisent des résultats précis et nets, car ils permettent de poser des glacis dans le frais de manière très adroite en contrôlant entièrement l’application et la fluidité de la peinture (figure 19).

Au contraire, les glacis de contraste réalisés dans le frais avec une solution diluée de Paraloid à 15% migrent de manière incontrôlable, conduisant à la bavure de la peinture et à une perte de précision (figure 20).

 

Figure 21 Le glacis de fond brun est réalisé avec le gel « SLOW - HEAVY 20 »
Les feuilles, l’herbe et la pierre sont peintes dans le frais avec le gel « FAST - LIGHT 10 »

Les gels sont des outils idéaux pour imiter les effets fréquemment rencontrés sur les tableaux des maîtres anciens où de petits détails sont peints dans le frais en minces glacis (figure 21).

 

Les medium gras. (Vernis mastic + huile grasse)

http://www.artcare.org/html/glazing.html

Gels : « FAST-HEAVY 20 », « SLOW-HEAVY 20 », « FAST-LIGHT 10 », « SLOW-LIGHT 10 » et « VERY SLOW-LIGHT 10 ».

Figure 22 La peinture sous-jacente de la cime de l’arbre est réalisée avec des taches de vert olive foncé avec le gel « SLOW-HEAVY 20 »

Les gels à retoucher « HEAVY 20 » et « LIGHT 10 » peuvent fournir les mêmes résultats que ceux obtenus par l’artiste avec un medium gras.
Ils facilitent la réalisation de coups de brosse, en demi-transparence, à la fois fluides et consistants, couramment utilisés pour les paysages par les maîtres anciens.

Étant thixotropes et constitués essentiellement de solvant, les gels à retoucher B72 « HEAVY 20 » et « LIGHT 10 » sont identiques par leurs propriétés physiques et leur utilisation, au medium gras traditionnel. Ils deviennent fluides sous la pression lors du mélange et de leur application à la brosse. Une fois laissés au repos un certain temps, ils redeviendront de nouveau en gel. Les gels à retoucher B72 permettent d’exécuter dans le frais des coups de brosses légères, en transparence et demi-transparences sans risque de saignement et de dégorgement de peinture. Pour peindre dans le frais, le gel « SLOW-HEAVY 20 » doit être utilisé en sous-couche suivie d’une couche de peinture en demi-transparence au « FAST-LIGHT 10 » appliqué en douceur à coups de brosse denses pour créer des effets de texture.

Figure 23 Gros-plan sur les coups de pinceaux

Les feuilles des arbres des toiles de maîtres anciennes sont de bons exemples des effets obtenus avec un medium gras. Elles étaient généralement peintes par coups de brosse délicats et rapides en utilisant une peinture semi-fluide riche en medium, dont le résultat final est visible dans les extrémités des touches qui sont légèrement plus épaisses et relevées. Les mêmes effets peuvent être parfaitement imités par le conservateur-restaurateur avec des gels de retouches B72 (figures 22 et 23).

http://www.artcare.org/html/megilp.html

La retouche ou la reconstruction de la feuille est très simple. Elle peut être réalisée en un seul coup de pinceau rapide au lieu de peindre d’abord la forme de la feuille et former les bords par une multitude de touches lorsqu’on utilise un medium de retouche classique.

Le medium gras était beaucoup utilisé par les artistes dans le passé, les gels B72 sont l’outil parfait pour retoucher leurs peintures en imitant leur technique picturale et les qualités des médiums utilisés. La présence de textures semi-transparentes imitables à l’aide de gels, est fréquente pour un bon nombre d’œuvres. Ces gels sont parfaits pour la reproduction et la retouche du feuillage des paysages, par exemple, ou de la dentelle dans les portraits des maîtres anciens.

Support absorbant et peinture mate

http://www.artcare.org/html/absorbent.html

Gel : « FAST-LIGHT 10 SI »

Le gel à retoucher « FAST-LIGHT 10 SI » contient de la silice comme agent matifiant et il est aussi légèrement plus épais que les autres gels de la gamme « LIGHT ». Il a été spécialement développé pour la retouche des surfaces absorbantes ainsi que pour la peinture mate et sèche comme la gouache. En raison de sa structure liquide cristalline améliorée et la présence de fumée de silice ou silice micronisée, le gel « FAST-LIGHT 10 Si » enferme le solvant dans sa structure à un degré plus élevé que les autres gels « LIGHT ». Ceci limite la migration de la résine dans le support absorbant, et notamment dans la peinture originale environnante, également absorbante empêchant ainsi leurs décolorations et l’apparition d’auréole de séchage.

Figure 24 Peinture diluée dans une solution de Paraloid B72 sur un papier très absorbant. Face à gauche et revers à droite

Les figures 24-26 montrent les résultats des tests effectués en utilisant des médium différents pour peindre sur du papier très absorbant de type « essuie-tout ».

Les images montrent les deux côtés du papier afin de démontrer le degré de migration du medium et du pigment dans le support. Le verso du papier montre la profondeur à laquelle chaque support a été pénétré.

La lettre « D » a été réalisée avec une peinture riche en pigment diluée avec une solution de Paraloid B72, semblable à celle utilisée pour les retouches d’une surface mate. (figure 24).

Figure 25 Peinture diluée dans une solution de 15% de Paraloïd B72 et 85% d’1-propoxy-2-propanol sur un papier très absorbant.
Face à gauche et revers à droite

La combinaison des lettres " SO " a été peinte avec une solution constituée de Paraloid B-72 à 15% et de 1-propoxy-2-propanol à 85% (figure 25).

La combinaison des lettres " LC " a été peinte avec le gel cristallin de retouche B72 « FAST- LIGHT 10 Si » (figure 26).

La peinture faite avec une solution diluée de Paraloïd B-72 (figure 24) a été absorbée, s’est propagée et a traversée la serviette. En séchant, le medium s’est propagé encore plus, en laissant une auréole. La solution de résine a été teintée afin de montrer plus clairement cet effet sur les photos.

Figure 26 Peinture diluée dans une solution de « FAST-LIGHT 10 Si » sur un papier très absorbant.
Face à gauche et revers à droite

La peinture avec une solution à 15 % de Paraloïd a migré à un degré moindre (figure 25). Elle s’est diffusée dans le support et le contour des traits a disparu.
Seul le gel à retoucher B72 "FAST-LIGHT 10 Si" a conservé un aspect net des lettres sur la serviette, sans migrer ou déteindre au dos, bien qu’il soit moins concentré que la solution de Paraloïd B72 à 15 %.

 

Figure 27 Rayer avec l’extrémité du manche de la brosse donne des lignes nettes et claires aux arêtes vives

Rayer et gratter

Les effets artistiques rencontrés sur certains tableaux, telles que la rayure faites dans la peinture fraiche avec l’extrémité du manche du pinceau et le grattage à la spatule pour révéler le relief de la toile, peuvent être imitées en utilisant des gels (figures 27 et 28).

http://www.artcare.org/html/scratching.html

 

Figure 28 Grattage avec une spatule qui révèle la texture bien définie de la toile sans frotter la peinture

Ces effets sont difficiles à obtenir avec une simple solution de retouche a base de résine. Rayer une peinture fraiche à base de gel à retoucher B72 donne des lignes nettes et claires aux arêtes vives qui correspondent mieux aux rayures faites dans le frais, à l’huile ou à l’acrylique.

 

Conclusion

Les gels à retoucher B72 offrent une gamme de supports de retouche d’une grande polyvalence.
Les propriétés des gels peuvent être modifiés pour répondre aux exigences spécifiques de situations de retouches particulières en variant la concentration de Paraloïd B72, en ajustant la dureté et la souplesse du gel et en choisissant des solvants ayant des taux d’évaporation différents. Les gels peuvent être mélangés soit entre eux soit avec des solutions à base de Paraloïd ou bien d’acétate de polyvinyle pour obtenir une gamme infinie de propriétés et d’effets finaux.

Grace aux gels de retouche B72, les conservateurs/restaurateurs peuvent imiter presque toutes les techniques picturales utilisées par les artistes passés et contemporains.
Les principales caractéristiques des gels de retouche B72 qui diffèrent de celles des médiums classiques, sont :

  • De peindre dans le frais d’une petite à une très grande échelle.
  • La réalisation de textures et d’empâtements.
  • L’usage d’un couteau à peindre.
  • L’imitation d’un vernis gras traditionnel.
  • L’exécution de glacis dans le frais.
  • Des glacis sur de grandes surfaces.
  • De peindre sur des supports absorbants en évitant leurs décolorations et la migration de la peinture.
  • Les retouches de peinture absorbante et mate.
  • L’imitation d’un très grand nombre de techniques picturales, y compris les techniques particulières des artistes modernes et contemporains.

Remerciements :

Je tiens à exprimer ma gratitude aux collègues qui ont contribué à l’organisation et le bon déroulement de l’atelier : Janet BROUGH, Jim DIMOND, Rebecca ELLISON, Rebecca GREGG, Richard PELTER, Stuart SANDERSON, Patricia SMITHEN, Lucy TETLOW, Rachel TURNBULL et Nancy WADE.

Traduction de Céline Genet, Sylvia Zhekova et Aurélie Padrona étudiantes à ATPFormation

NOTES

  1. PARALOID® est une marque déposée de ROHM AND HAAS.
  2. DAWANOL® est une marque déposée de la Compagnie Chimique DOW.
  3. SHELLSOL® est une marque déposée de la Compagnie Chimique SHELL.
  4. L’emplois des gels de retouche B72, leurs propriétés et leurs utilisations beaucoup plus large dans la retouche et la conservation de la peinture sont décrites en détail sur http://www.artcare.org.

Notes

[1Le terme anglais de false body (corps apparent) est utilisé pour les fluides thixotropes