Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Dictionnaire > Dico : restauration > Élimination
Haut de page
Enregistrer au format PDF

Élimination

Des mastics et des repeints

Élimination des mastics anciens ou débordants

Lorsqu’on restaure un tableau qui a déjà été restauré, on peut être amené à devoir ôter les mastics posés antérieurement, soit parce qu’ils ont perdu leur bonne adhérence, soit parce qu’ils sont débordants ou mal posés. Selon la nature du mastic, on peut le ragréer à l’eau, ou avec divers solvants volatils. Certains mastics, particulièrement irréversibles sont éliminés au scalpel, par arrasage.

Élimination des repeints

L’élimination des repeints est une des actions de nettoyage les plus délicates, dans la mesure où la nature de ce qu’on enlève est la même que celle que l’on doit préserver, contrairement au dévernissage où la résine du vernis, n’est pas de la même nature que l’huile de l’image. Le repeint peut aussi bien être sous, sur, ou entre deux couches de vernis. De plus, l’élimination de repeint pose parfois des problèmes éthiques, principalement quand un repent est fait par un maître, sur le tableau d’un autre maître. Il est alors parfois difficile de déterminer l’attitude la plus correcte en fonction de la déontologie du métier

Enfin, il est nécessaire de ne pas confondre repeint et repentir, le second étant une action de l’auteur lui-même, pouvant même être effectuée plusieurs années après la création de l’oeuvre (sans parler des autorestaurations).