Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Goodies > Conseils pratiques
Haut de page
Enregistrer au format PDF Conservation

Conseils pratiques

Entretien et conservation de vos tableaux

ATTENTION : méfiez-vous des produits tout prêt pour l’entretien de vos tableaux. Comme tous les produits, ils doivent être sérieusement testés avant utilisation.

Ne passez pas n’importe quoi sur vos tableaux, vous risquez de le payer très cher !!!

Ce qu’il ne faut pas faire

Éclairer vos tableaux avec des allogènes, ou avec tout autre lampe forte de façon proche et directe.

Accrocher un tableau au dessus d’un chauffage, à proximité d’une bouche d’air conditionné ou d’un humidificateur, trop en ligne avec une fenêtre (pour éviter tant le soleil derrière un carreau que les rayons de la lune).

Clouer un cadre sur un tableau (c’est le tableau qui doit tenir au cadre et pas l’inverse).

Éviter de passer des produits sur votre tableau (y compris les produits soit disant pour nettoyage de tableaux qui se comportent le plus souvent de façon néfaste, tout du moins inattendu).

Ne stockez pas vos tableaux à plat les uns sur les autres, ne les roulez pas non plus.

Ne tenter jamais de recoller vous même un tableau déchiré.

Ce que vous devez faire

Utiliser des lampes basse tension inférieures à 40W. en les fixant sur les murs opposés.

Accrocher votre tableau dans un lieu stable en lumière (en dehors de l’alternance naturelle nuit-jour), en température et hygrométrie. Vérifier bien votre piton et votre cordage (préférer les cordages synthétiques). Mettre aussi un petit support isolant entre le bas du cadre et le mur (par exemple un demi bouchon de liège imbibé de cire, pour éviter les tranferts d’humidité entre le mur et le tableau.

Pour mettre en cadre, utiliser des tournettes à vis (parfois appelées tourniquets) ou faites appel à un professionnel.

Pour l’entretien, limiter vous aux actions simples décritent ci-après.

Ce que vous pouvez faire pour votre tableau

Nettoyage du dos du tableau

En touchant délicatement le bas de votre toile, vous pouvez sentir s’il y a eu un dépôt de poussière et autres souillures entre la toile et le chassis.
En cas d’amas de poussière,et si votre tableau ne présente pas de déplacage dans sa partie basse, vous pouvez, toujours délicatement, passer un instrument plat et non coupant (spatule de dentiste, manche très fin de petite cuillère), entre la toile et le chassis pour tenter de ramener ce qui s’y est coincé, pour l’aspirer, après, avec un aspirateur de table, ou ramasser les moutons à la main.

Vous pouvez aussi en profiter pour brosser le dos de votre tableau à l’aide d’une brosse à dents et aspirer la poussière ainsi décollée à l’aide d’un aspirateur de table, cela, si votre tableau ne présente aucun déplacage ou soulèvement soulèvement Altération de la couche picturale : perte de planéïté plus ou moins accentuée, due à une rupture interne à l’oeuvre (sans précision au niveau de la rupture), ainsi que son étendue à une ou plusieurs écailles. ni aucune trace d’affaiblissement de quelque sorte que ce soit.

Cette accumulation de poussière peut, surtout celle coincée entre la toile et le chassis, occasionner des déplacages et des déformations plus ou moins importantes.
Ces opérations ne sont praticables que sur des tableaux parfaitement sains.

Remise en tension de la toile

Vous pouvez aussi, si vous sentez que la toile se décroche de son chassis, remettre quelques agrafes pour en consolider l’attache, sur les côtés et non sur la face du tableau, comme on peut le voir parfois. Si vous sentez que votre accrochage de toile n’a pas permis une reprise de la tension, apportez le chez un professionnel. Cette opération n’est que provisoire et ne suffit pas à une réelle et bonne conservation de votre oeuvre.

Ne retendre le tableau que si vous maîtrisez parfaitement cette opération.

Nettoyage de la face du tableau

Enfin, pour le nettoyage de sa face, il est nécessaire de comprendre une chose : deux causes participent principalement au "salissement" d’un tableau, ce qui s’y dépose (la crasse) et le vieillissement de son vernis qui brûnit, grisaille, jaunit. À cela se rajoute les dégénérescences de pigment, le jaunissement de l’huile, les réactions dues à des médiums instables....

Il est préférable de n’agir que sur la crasse (lorsque cela est possible), les problèmes de vernis nécessitant des solvants volatils qui peuvent s’avérer aussi mauvais pour le tableau que pour le "restaurateur".

Commencer par dépoussiérer le tableau à l’aide d’un pinceau à poils souples.

Pour éliminer l’encrassement d’un tableau, utiliser une eau déminéralisée que vous appliquez à l’aide d’un bâton de buis enroulé de coton (coton tige) par surface de 2 à 3 cm. de côté. En cas de trop forte présence d’eau, éliminer celle-ci délicatement à l’aide d’un coton-tige sec avant de passer au carré suivant. Procéder ainsi de façon systématique en restant vigilant à ce que vous voyez sur votre coton. En cas de présence colorée, cesser immédiatement l’opération après rinçage délicat de la dernière partie.
En cas de gondolement de la toile cesser immédiatement toute opération et éliminer délicatement l’eau.

Avant de procéder, faites un test sur chaque couleur en commençant par le blanc pour établir un repère de ce que vous enlevez. Au moindre soupçon, stopper l’opération.

Tout ajout de produit est potentiellement dangereux à court ou à long terme.

Méfiez- vous de deux choses :

  1. Ne pas enlever de peinture,
  2. ne pas faire gondoler la toile si celle-ci est réactive à l’eau.
Vous devez donc non seulement être attentif à l’image que vous nettoyez, mais aussi à son support.

Problème lié au vernis

Pour les problèmes liés aux vernis, il est toujours préférable de consulter un professionnel.

Déchirures

En cas de déchirure, vous pouvez "coller" un sparadrap médical au dos de la toile, en prenant soin de réajuster au mieux la toile au bord à bord. Cette opération permet, dans l’attente d’une véritable restauration, de faire en sorte que la toile ne se déforme pas trop. Le sparadrap médical a le mérite de se décoler facilement tout en tenant bien et en possédant une certaine souplesse.

Si la déchirure ou le choc ont occasionné des déplacages, récupérer les morceaux de peinture qui pourront peut-être être refixés sur la toile.

Ne tenter jamais de recoller vous même un tableau déchiré.

Selon son âge, sa toile, sa peinture et sa préparation, la colle et la déformation du tableau, vous risquez d’agraver sa détérioration. les colles d’usage courant sont des colles comportant un grand nombre de produits chimiques, celles de "bricolage" sont le plus souvent particulièrement agressives. Enfin, avant d’être restaurée, une déchirure ou un trou doivent être préparés (remise à plat, refixage refixage Le refixage est l’opération permettant de redonner de la cohésion à un ensemble couche picturale/préparation seulement, ou un ensemble plus étendu de strates du tableau. Ce peut être aussi une opération permettant la reprise de clivage interne à un feuil du tableau. des bord de lacune lacune Perte de matière picturale nécessitant une réintégration , nettoyage...).