Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Le métier > Fiches techniques > Les adhésifs > Beva 371
Haut de page
Enregistrer au format PDF Fiches techniques : adhésifs

Beva 371

Résines thermoplastiques

Nous tenons à prévenir le lecteur que le mode d’emploi de doublage indiqué dans cette fiche technique ne permet pas à lui seul de réaliser le doublage sans une bonne connaissance théorique et pratique. D’autre part, nous préconisons les travaux de retouches après les travaux de restauration conservatives.

Mode d’emploi

Préparation de l’adhésif

Prélever d’un conditionnement estampillé G.B.’S Original FORMULA®371 environ 1/8 (125ml) de produit et y ajouter la même quantité en volume de Benzine, de manière à obtenir une solution à 37%. Recouvrir le récipient sans le fermer complètement et le réchauffer en bain-marie jusqu’à obtenier une solution liquide te transparente. Agiter de temps en temps.

Sous cette forme, G.B.’S Original FORMULA®371 est l’adhésif standart pour le doublage et il peut être appliqué soit sur la toile originale, soit sur le nouveau support. La meilleure méthode d’application est d’utiliser un rouleua de peintre à poils très courts. on peut tremper direcetement le rouleau dans le récipient ou bien utiliser l’auge vendue habituellement avec le rouleau. L’opération achevée, on peut facilement éliminer l’adhésif du rouleau en l’essorant directement dans le récipiant. Après avoir démonter le manche, on peut conserver le rouleau en l’immergeant dans un récipient rempli de diluant que l’on garde hermétiquement fermé.
Si le rouleau est fréquemment utilisé, on peut le conserver toujours humide et souple en l’enveloppant dans une feuille de Mélinex fine et hermétiquement clos.
Théoriquement, il ne devrait y avoir aucun gaspillage et même le contenu du récipient où est conservé le rouleau peut être utilisé ultérieurement pour cartonner.

Préparation du tableau

Comme il se doit, le tableau sera préparé pour son doublage, selon tout ou partie des étapes énumérées dans l’ordre ci-après :

  1. "Cartonner" le tableau, si cela est nécessaire.
  2. Retirer la toile du châssis et tendre les bords qui y étaient cloué.
  3. Consolider les parties détachées (effectuer une consolidation complète si nécessaire) en utilisant G.B.’S Original FORMULA®371 très dilué ou votre méthode habituelle.
  4. Refermer les déchirures et mastiquer les lacunes. Si auparavant leur réfection a été mal faite, il faudra retirer l’ancien vernis et les refaire.
  5. Revernir le tableau pour sa protection future.
  6. Mettre avec précaution le tableau face contre terre (ci la couche picturale le permet) sur un plan de travaille recouvert d’une feuille de papier siliconé et en scother les bord pour éviter tout mouvement. Nettoyer le revers et éliminer tout corps étrangers. Travailler verticalement sur les oeuvres comportant beaucoup de surgages en les plaçant sur un chassîs provisoire.
  7. Corriger toute déformation afion que la surface du tableau soit très plane par un traitement à la vapeur (voir conseils ci-après à ce sujet).
  8. Selon le degré de pénétration désiré, on peut enduire même le revers du tableau avec G.B.’S Original FORMULA®371 ou vaporiser le produit avec une solution de 5 à 10ù de solvant. Laisser sècher toute la nuit.
Ceci est valable pour des oeuvres très délicates sur soies ou papiers.

Il est préférable d’accomplir toutes ses opérations avec le G.B.’S Original FORMULA®371 à la fin de la journée de travail, de manière à ne pas rester exposer aus vapeurs des solvants pendant trop longtemps. Pour parer à ce problème, il est conseillé d’utiliser des masques appropriés aux solvants et/ou d’équiper le laboratoire d’une installation d’aspiration.

Préparation des toiles pour le doublage

Le doublage peut être effectué en transposant un nouveau support simple ou bien un support plus complexe constitué par un sandwich composé de :

  • une couche de Mélinex fine et souple dont la trame sera plus fine et plus régulière que possible.
  • Une couche intermédiare constitué d’une feuille de Mélinex,
  • une toile de revêtement finale.

Rem : il faut noter que cette méthode a été mise au point par Berger afin d’alterner des couches poreuses et des couches non poreuses pour optimiser la création de vide et une bonne distribution de la pression dans le lamellé même. Ceci permet de réduire au minimum le degré de vide créé, bien qu’un vide plus poussé permette d’obtenir un doublage visuellement meilleur. À noter encore qu’avec cette méthode il n’est pas nécessaire d’utilser la membrane finale. On peut donc créer un vide qui contriburait à souder entre eux seulement les couches du laméllé sans appliquer de pression sur la face du tableau. De plus, en alternant des couches qui transpirent et d’autres qui ne transpirent pas, la réversibilité devient totale.

Pour un doublage avec le Gustave Berger’s Original Formula 371, on peut utiliser des toiles naturelles à l’aide d’un châssis provisoire, selon le procédé habituel, ou bien des toiles synthétiques qui ne bougent pas et n’exigent pas l’utilisation de châssis provisoire.

S’il on travaille selon les méthodes traditionnelles, la toile pour le doublage peut-être préparées à l’avance (toujours selon la méthode de vaporisation déjà décrite) et être conservée longtemps avant son utilisation.

  • Recouvrir la table chaude d’une feuille de Mélinex à la place du papier aux silicones qui reste rarement plat et uniforma sur la table chaude. (Des professionnels très expérimentés peuvent, s’ils veulent, éviter cette étape, car, si le produit a été étalé correctement sur le nouveau support, il est pratiquement impossible que l’adhésif ne le traverse, celui-ci ne s’attachant pas).
  • Installer le nouveau support sur la table chaude en le superposant au Mélinex, la face traitée avec le G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 vers le haut.
  • Mettre le tableau sur la toile, la couche picturale vers le haut, et préparer les instrument pour la création du vide.
  • Faire le vide selon sa propre technique ou selon celle du Prof. Berger qui pose tout autour des bords du tableau des bandes de natte "coco" (6 cm. minimum) que l’on trouve dans n’importe quelle mercerie. (Cela favorise une meilleure homogénéité dans la répartion du vide).
  • Recouvir le tout avec la dernière feuille de Mélinex et faire démarrer la pompe.
  • Avant de faire chauffer la table, observer pendant une moment l’ensemble des diverses couches sous pression. Cela permet, de plus, d’avoir une meilleure qualité de vide, car, au moment de l’adhérence entre les couches, une répartion hétérogène pourrait de produire momentanément.
  • Chauffer la table jusqu’à ce que tous les points du tableau aient atteint 65°C. Il est nécessiare de s’assurer de la précison de cett température (mesure à prendrre au moins en cinq points) et, par conséquent, il est conseillé de ne pas se fier seulement aux thermostats de la toile, mais, de se servir, si possible, d’autres instruments de mesure (à contact par exemple).
  • Enfin, on laisse refroidir lentement la table, en maintenant toujours la pression jusqu’à avoir atteint au moins 35-40°C. En effet, les derniers tests effectués par Russel et Berger, à propos du stress provoqué aux tableaux pendant ces opérations, montrent qu’il faut absolument éviter un refroidissement trop rapide.

Le doublage avec le G.B. ORIGINAL FORMULA 371 trouve sa meilleure application si il est effectué sur table chaude. Cependant, on peut utiliser la méthode traditionneelle du fer à repasser.

Autres usages du Gustav Berger’s original formula 371

Cartonnage (facing)

Diluer G.B.4S ORIGINAL FORMULA 371 avec Benzine dans les proportions 1:3 ou 1:4. Comme le produit adhère à une surface mouillé, on pourra utiliser, selon le mode d’emploi usuel pour cartonner, un papier résistant et humide, mouillé et pressé même sur les endroits les plus délicats à l’aide d’un pinceau souple. À ce moment précis, le mélange préparé précédemment peut être étendu sur le papier de soie au rouleau ou au pinceau. Ne pas dépasser sur les endroits où la préparation est en train de sécher car le papier de soie pourrait se soulever. Procéder ensuite comme d’habitude sur la table chaude en travaillant entre 2 feuilles de papier silicones, quand tout sera sec.

Renflement de la couche picturale

Préparer une solution selon la proportion 1:3 ou 1:4 de G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 avec Benzine. La couler ensuite dans les microcoupures et dans les lézardes du tableau, ou bien l’injecter sous la couche picturale tandis qu’elle est encore chaude. Laisser sécher 24 heures et repasser après avoir recouvert avec une feuilles de papier silicones. On peut "cartonner" les renflements si besoin est.

Décollement des cartonnages

Vaporiser ou répandre de la Benzine par petites surfaces carrées de 10 cm. de côtés ; couvrir ensuite avec une feuille de Mélinex et chauffer légèrement pendant 2 à 3 minutes. Le cartonnage se décolera de lui-même.
Autre méthode : utiliser du papier journal (travailler toujours par petites surfaces consécutives) avec lequel on recouvrira le tableau cartonné, et bien mouiller avec Benzine. Suivre ensuite le même processus que ci-dessus. Le cartonnage se décollera en restant attaché à la feuille de papier journal. Nettoyé et éliminer les traces de G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 de la surface du tableau.

Traitement à la vapeur

Pour retendre des couches picturales très incurvées, ou de toute façon déformées, il vaut mieux traiter à la vapeur avant d’appliquer le G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371. Ce traitement, cependant n’est pas sans danger et il exige des études approfondies et une grande expérience.

Refixage refixage Le refixage est l’opération permettant de redonner de la cohésion à un ensemble couche picturale/préparation seulement, ou un ensemble plus étendu de strates du tableau. Ce peut être aussi une opération permettant la reprise de clivage interne à un feuil du tableau. des petites écailles

Appliquer avec beaucoup de précaution, à l’aide d’un petit pinceau, une solution, chaude de préférence, de G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 et de Benzine sous le rapport de 1:3, sur les bords des petits fragment de peinture. Cette solution se répendra tout au tour en pénétrant sous les petites écailles.

Couvrir avec du papier de soie et bien presser pour éliminer l’excès de G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 qui pourrait s’accumuler sous la pellicule de peinture.

Cette précaution est très importante dans le cas de préparation absorbante et d’exfoliation de la couche intermédiaire. Laisser sécher 24 h., couvrir ensuite de papier aux silicones et repasser la surface.

IMPORTANT

L’utilisation de papier aux silicones, dessus et dessous, est fondamentale pendant les travaux de doublage et même pour les petites consolidations, puisque l’adhésif colle aux fers à repasser même revêtus de Teflon, sur le Mélinex et sur tout le reste. NE JAMAIS utiliser le G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 lors d’un montage de tableau sur support rigide. Mettre TOUJOURS sur n’importe quel support solide un morceau de toile légère.

Élimination d’un doublage effectué avec G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371

Pour retirer le doublage, appliquer au dos de celui-ci, au pinceau ou en vaporisation, une couche de Benzine. Couvrir avec une feuille de Mélinex et placer le tableau sur la table chaude portée précédemment à une température d’environ 50-55°C. Attendre 5mn. environ et controler que le doublage peut-être détaché. Sinon, répéter l’opération. Quand l’adhésif sera ramoli au point le plus adquat pour opérer, on pourra séparer le doublage sans provoquer de traumatisme à la toile ancienne. Pour un tableau grand format, l’opération toute entière peut être effectuée par sections.

Renseignements généraux

G.B.’S ORIGINAL FORMULA 371 est fourni en conditionnement de 1 et 5 litres.

BIBLIOGRAPHIE : (G.A. Berger)

  • "Consolidation of Delaminating Paintings", Preprint to the ICOM Meeting in Zagreb (1978)
  • Heat-Seal Lining of a Torn Painting With Beva 371", Studies in Conservation, 20 n°3 (1975)
  • "More Unconventional Treatments for Unconventional Art", Studies in Conservation, 35 n°1 (1990)
  • "Unconventional Treatments for Unconventional Paintings", Studies in Conservation, 21 n°3 (1976).