Association des Amis de l'Atelier du Temsp Passé
Accueil > Le métier > Fiches techniques > Les adhésifs > Klugel G
Haut de page
Enregistrer au format PDF Fiche technique : Les adhésifs

Klugel G

Résines synthétiques

Le Klugel est une résine synthétique qu’on utilise en restauration de tableaux pour le refixage refixage Le refixage est l’opération permettant de redonner de la cohésion à un ensemble couche picturale/préparation seulement, ou un ensemble plus étendu de strates du tableau. Ce peut être aussi une opération permettant la reprise de clivage interne à un feuil du tableau. .

Introduction

Je cite également les autres domaines d’application mentionnés par les fabricants avant de revenir à l’usage qui nous importe davantage :

  • Encollage des supports, en solution aqueuse ou dans des solvants organiques.
    J’ai fait quelques essais sur toiles de lin qui ne m’ont pas convaincue du tout.
  • Adhésif à partir d’une dilution à 10 %.
  • Fixatif pour pastel à 0,5% dans l’éthanol, pour tracés noirs (fusains, mines de plomb...) à 5% dans un solvant organique.
  • Liant pour la fabrication des gouaches.

Il existe trois sortes de Klugel : E, G et M.
Seule différence leur viscosité, propriété de pénétration et de mouillabilité, le klucel E ayant une faible viscosité, le Klugel M, une forte tandis que le Klugel G que nous utilisons communément dont la viscosité est moyenne.

Cette résine est constituée d’hydroxypropylcellulose pure : éther de cellulose aux qualités remarquables :

  • Soluble à la fois dans l’eau et les solvants organiques polaires comme les alcools éthyliques, méthyliques, isopropyliques, dans les mélanges acétone/eau, éthanol/eau.
  • Insoluble dans les terpènes toluène, xylène et trichloréthylène.
  • Compatible avec les gommes naturelles, les amidons, les émulsions acryliques et vinyliques.
  • Réversible dans l’eau, même après séchage.
  • Très souple, sans plastifiant, thermocollable.

Ce produit donne des films qui ne deviennent pas poisseux même sous une forte humidité, donne des films légèrement mats, c’est pourquoi nous l’utilisons surtout pour le refixage refixage Le refixage est l’opération permettant de redonner de la cohésion à un ensemble couche picturale/préparation seulement, ou un ensemble plus étendu de strates du tableau. Ce peut être aussi une opération permettant la reprise de clivage interne à un feuil du tableau. par le dos, et qu’il est déconseillé de l’employer par la face.

À l’ATPFormation nous employons le klucel G en dilution à 5 % de résine dans l’éthanol 95 à 95% et en dilution à 5% de résine dans un mélange de 90% d’éthanol et de 5% d’eau déminéralisée.
Qu’il y ait un peu d’eau dans la solution permet de résorber quelques petites déformations de la toile, de la retendre légèrement, encore faut-il que
la préparation et la couche picturale soient perméables à l’eau, sinon attention aux risques de transposition transposition Les transpositions sont les actions volontaires ou non conduisant la couche picturale à se déssolidariser entièrement de son support. On distingue les transpositions spontanées des transposions volontaires, ancienne technique de restauration consistant à séparer la couche picturale de son support. Devenue obsolète elle a causé de grandes dégradations et des pertes définitive d’œuvre ! spontanée que l’on redoute tant à juste titre !

L’utilisation

Lorsqu’un tableau peint sur toile présente des soulèvements au niveau de la préparation et de la couche picturale, que la préparation est pulvérulente.

Les conseils

Bien entendu avant de faire quoique ce soit, il s’agit d’établir un constat d’état, première opération indispensable à tout travail de restauration sérieux. Après avoir dépoussièré le tableau à l’aide d’un pinceau éventail passé sous les montants du châssis pour enlever les scrupules collés à la toile. Si le tableau risque de perdre des écailles de peinture, il faut poser un léger cartonnage de papier Bolloré à la méthylcellulose afin de manipuler le tableau sans risque de perte de matière.

Il convient d’être très prudent lors de cette opération, en effet, si l’ensemble toile / couche picutale est peu poreuse, on peut avoir une difficulté de réversibilité lors de l’élimination du cartonnage. Il est d’autre part conseillé d’isoler la face de la toile des points d’appui sur laquelle est repose en interposant une feuille de siliconé double face.

L’utilisation du klucel G en soit est très simple. Il suffit d’appliquer avec un pinceau éventail notre solution à base de klucel G au revers de la toile partout d’une façon régulière et de laisser sécher à l’air libre. Le klucel regénèrera la préparation pulvérulente et lui redonnera souplesse et cohésion avec le support toile. Si la première application ne donne pas un résultat suffisamment satisfaisant, on renouvelle l’opération. On peut aussi passer un léger coup de fer sur l’arrière du tableau en fin de séchage afin de renforcer le collage. Il convient, là aussi, d’isoler le plan de travail de la couche picturale à l’aide d’un siliconé double face.